3 leçons à appliquer pour devenir écolo au Maroc
Articles écolo pour débutant

Devenir écolo au Maroc : 3 leçons pour bien commencer

Vous souhaitez réduire vos déchets, agir pour l’environnement et devenir écolo au Maroc ou n’importe où, mais vous ne savez pas par où commencer. Si vous cherchez sur internet, vous allez trouver les petits changements ou gestes à faire, pourtant vous sentez que ce n’est pas suffisant et vous êtes toujours perdus. Vous avez bien raison, car tout changement commence par soi-même d’abord. Voici alors 3 leçons, inspirées de mon expérience, qui pourront constituer votre point de départ vers une vie plus responsable. Ceci vous permettra de sauver la planète.

Et si tout commençait par des résolutions ?

Une résolution est un acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d’accomplir quelque chose (Larousse).

Il y a une année, j’ai publié sur Instagram mes résolutions pour 2019 (je suis une fan des résolutions).  Cela concernait en gros mes objectifs écolos pour toute l’année. Dernièrement, j’ai fait le tri dans ma vie pour voir concrètement où est ce que je suis arrivée, et pouvoir mettre en place de nouveaux objectifs pour 2020. Et je pourrai vous dire que, pour devenir écolo que ce soit au Maroc ou ailleurs, il est nécessaire également d’avoir des résolutions au début. Ainsi, vous allez réussir à switcher facilement vers un mode éthique et sans déchets.

 

J’ai classé mes résolutions écolo en 3 catégories : moins, zéro et plus. Cela m’a permis de connaitre ce que je veux réduire, ce que je veux éliminer et ce que je veux avoir. Après une année, j’ai retenu les leçons ci-dessous de chaque catégorie, des leçons essentielles pour bien commencer.

Leçon 1 : Moins c’est plus

Le moins, dans mes objectifs, concernait plutôt tout ce que je voulais réduire dans ma vie. Le but est d’éliminer les choses inutiles, ce qui me freinait d’avancer, ce que je n’aimais pas. Tous les moins sont liés aux choses négatives dans votre vie en général et à l’environnement en particulier, ce sont les choses qui ont un impact néfaste sur la planète, sur votre corps, sur votre bien-être, etc.

J’ai appris que réduire c’est accepter ce que je possède au lieu de chercher à posséder de nouvelles choses.

Exemple : Nous avons toutes et tous tendance à faire du shopping pendant les soldes, pendant les sorties ou lorsque nous voyageons. Nous avons l’impression que nous n’avons pas de vêtements, et rien ne nous plait. Pendant mes voyages, je me suis convaincue d’aimer ce que j’ai. J’étais plutôt fascinée et motivée par l’objectif que je me suis fixée, par l’idée d’avoir peu de vêtements. J’ai appris qu’il suffit de créer plus de combinaison avec ce que j’ai, et ça fera un miracle. Alors, j’étais vraiment étonnée parce que je n’ai quasiment fait aucun achat durant toute cette année. Je peux même énumérer le nombre de vêtements que j’ai achetés pendant ces 12 mois et je dirai 3 trucs qui m’étaient nécessaires. Je n’ai senti aucune différence.

Cela s’applique à d’autres achats que nous effectuons et non seulement les vêtements. Par exemple, nos achats au marché et au supermarché sont tellement irrationnels qu’ils mènent au gaspillage alimentaire. J’insiste sur les achats parce que c’est ce qui créent les déchets par la suite, c’est la raison de tous les problèmes.

Nous sommes toujours guidés par nos émotions et nos envies, et non par le besoin. Ce n’est pas grave d’avoir envie de quelque chose, ce qui est grave c’est de n’avoir que des envies.

Leçon 2 : Zéro –> un chiffre responsable

Zéro plastique, zéro emballage, zéro produit chimique, c’est ainsi que j’ai noté mes objectifs.

Le zéro plastique est un mouvement qui a été lancé il y a un quelques années au Maroc sous le nom du zéro Mika. Malheureusement, aujourd’hui on trouve toujours du plastique qui se vend partout dans les marchés. Pourquoi ? Parce que le Maroc n’a pas proposé assez de solutions en parallèles. Et même les solutions proposées contiennent du plastic (au moins c’est réutilisable). Pour cette raison, il faut adopter ses propres solutions.

Le plus difficile dans le zéro c’est de se rappeler qu’on veut du zéro.

Ça nous arrive d’oublier des sacs ou les bouteilles d’eau à la maison, ce qui nous oblige à utiliser du plastique. De plus, la plupart des produits que nous utilisons dans notre quotidien sont emballés. Comment faire alors ? Préparer ses propres produits, se consacrer du temps pour son bien-être, chercher toujours des solutions pour se débarrasser du plastique. Malheureusement, pour la plupart, cela parait difficile.

Difficultés du zéro:

  1. Les entreprises au Maroc n’offrent pas assez de solutions : on se retrouve obligé d’acheter des déchets.
  2. Nous n’avons pas le temps
  3. Nous manquons de motivation : c’est dû aux 2 premières difficultés et parce que nous ne sommes pas vraiment conscients du problème

Mais quand on veut, on peut.

Tout comme vous, je manque de motivation, je suis parfois paresseuse, je n’ai pas trop le temps, etc. Mais c’est juste des impressions. Il faut avoir un peu de volonté, se renseigner afin de trouver les meilleures solutions possible. L’essentiel ce n’est pas d’arriver au zéro, parce que cela demandera énormément d’effort (au début). Ça deviendra stressant que l’on veuille renoncer. Il faut commencer par réduire ce que nous pouvons facilement réduire et se débarrasser de ce que nous pouvons éliminer. Il faut surtout garder les mêmes habitudes d’une manière plus responsable.

Leçon 3 : Plus –> une valeur ajoutée

Comme j’ai réduit et anéanti des choses de ma vie qui était essentielle ou au moins constituait des habitudes, il fallait remplacer le moins et le zéro par de nouvelles choses, adopter de nouvelles habitudes. C’est ce que je vous invite à faire.

Lorsque vous voulez mener une vie différente, adoptez une routine positive, des choses qui auront une valeur ajoutée dans votre vie.

Pour moi, avoir un plan d’alimentation équilibrée est essentiel, c’est pour cela que j’ai décidé de manger sain et manger à la maison. Le sport est également nécessaire pour garder un équilibre mental et physique. Et il n’y a pas mieux que les voyages pour réduire le stress. Je voulais également garder un contact avec la terre et avoir un petit potager, alors j’achetais des plantes et cultivais des herbes chez moi.

Tout est lié, nos résolutions écolos sont liées entre elles et liées à notre bien-être.

Pour conclure, j’aimerais vous dire qu’il n’y a pas une date précise pour commencer. Si vous êtes sur cet article, si vous faites des recherches sur Google sur l’environnement, les déchets, le gaspillage, etc., c’est que vous avez déjà commencé avec votre volonté de changer les choses.

J'aime, je partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivre
Facebook